•  

    La Feignasse !!!

    Aujourd’hui j’ai fait ma feignasse ! J’ai fait une grasse matinée jusqu’à 9H45 c’est du jamais vu. Et en plus je ne culpabilise même pas !

     

    A ma décharge je me suis levée samedi et dimanche à 6h30. Et puis cette nuit j’ai fait un stage sur le canapé, car j’avais l’impression de dormir avec un bus de bucherons, tellement Mac ronflait. Alors j’ai décidé de m’écouter un peu, j’ai profité de pouvoir retourner dans mon lit sans l’équipe de bucherons pour poursuivre ma nuit. Du coup je pète la forme. J’ai fait un peu de sport ce matin avant de commencer mon ménage. Ça fait du bien !!!!

     

    Pas grand-chose d’autre de palpitant à raconter, en même temps ça ne fait pas si longtemps que ça que je me suis levée. Ah, si le seul truc un peu « rigolo » de la journée. Je me suis préparée à manger ce midi et bim, coupure de courant ! J’ai fini à la lampe torche, car lorsqu’il y a de la tempête, nous laissons les volets fermés (vous en avez donc déduit qu’il fait un temps radieux chez moi…encore !). La coupure n’a pas durée longtemps mais on se sent bien démuni tellement on est habitué à avoir du courant à la demande.

     

    Je vais de ce pas terminer ma palpitante journée : repas à préparer, repassage à continuer, le mouflet à aller chercher et ce soir entrainement (je vais bouger mon corps, et demain je vais marcher comme une vielle, mais c’est pas grave !)

     

    Hasta la vista.

     


    4 commentaires
  •  

     

    Y a du nouveau!

    Ça y est, le chômage partiel a été accepté. Le seul hic c’est que nous ne savons pas pour combien de temps il va durer. Le mois de janvier complet, c’est certain, mais il est également possible que février soit concerné aussi.

     

    Je suis soulagée de savoir que je ne pioche pas dans mes congés mais j’ai peur de m’ennuyer si cela dure trop longtemps.

     

    J’avance dans mon repassage, je prends un pied de dingue. Car il faut le dire, s’il y a bien une corvée que je n’aime pas du tout, c’est bien le repassage.

     

    Du coup j’ai décidé de me remettre au sport sérieusement, histoire de perdre les kilos que j’ai en trop depuis un petit moment. Rassurez-vous, je ne vais pas vous saouler avec les calories ingérées et les grammes perdus.

     

    Hier je suis allée avec une copine (que j’ai connu au collège ! La vache, ça date) faire les soldes. Je trouve les soldes navrants, des fringues qui datent dans des tailles pour anorexiques. Il n’y a qu’au niveau des chaussures que ça vaut la peine, j’ai pu m’acheter une paire de bottes à moins 30% . J’ai dû également acheter deux paires de baskets à mon p’tit bichon des plaines sauvages. Il a pris une pointure de chaussure en 15 jours de temps. C’est un véritable gouffre financier ce gamin ! Je me console en me disant qu’il a bien choisi sa période pour grandir, j’ai eu les deux paires pour 60 euros seulement.

     

    J’adopte la positive attitude !!!!

     

     

     

    Hasta la vista

     


    2 commentaires
  •  

    Du temps à tuer

     

    Hello les filles. Je vous souhaite une excellente année 2018 à vous et à vos proches. Qu’elle soit synonyme de joie, de rire, de bonheur, de réussite, …et de pognon (parce que même s’il ne fait pas le bonheur, il facilite les choses quand on en a)

     

    Comme tous les ans le début d’année est compliqué professionnellement parlant. Je commence donc ma traversée du désert et pour le moment je n’ai toujours pas de nouvelle de mon boss qui doit me tenir informé si le chômage partiel est accordé ou pas. Croisons les doigts !

     

    Sinon ça va plutôt pas mal moralement. Les fêtes se sont passées doucement et gentiment, réveillon du nouvel an à 3, on a bien mangé, on a même dansé jusqu’à 3h du matin. On a ri et on a bien transpiré.

     

    Récemment j’ai appris la séparation d’un couple d’amis. Je suis triste pour elle (qui a été quitté par son homme le 24 décembre, bonjour le réveillon).  C’est encore une histoire compliquée. Ils nous avaient annoncé leur mariage il y a de cela 5 ans, puis quelques mois après l’annonce, ils ont tout annulé. Ils ont géré les tensions dans leur couple et nous ont annoncé un an après la naissance de leur deuxième enfant. Et à chaque fois que nous nous sommes revus, nous constations un malaise entre eux. Des réflexions agressives, des engueulades. Bref, nous avons tous senti que la naissance du dernier n’était pas synonyme de réconciliation. Je ne suis pas dans leur couple et je ne sais pas ce qui s’est passé pour qu’ils aillent jusqu’à la rupture. Je suis triste pour eux, mais lorsqu’il y a quelque chose de cassé dans un couple il est difficile de revenir en arrière. Ils ont passé le point de non-retour, j’espère juste qu’ils vont être intelligents pour le bien des enfants, les connaissant, ça n’est pas gagné, hélas !

     

    J’espère que vous avez toutes passé de joyeuses fêtes et que le père noël a été gentil avec vous. Moi j’ai eu un nouveau téléphone de la part de mon homme. Pas un téléphone à 500 euros ou plus, je trouve ça débile de mettre autant de pognon dans un téléphone, le mien coute 179 euros. D’ailleurs, je trouve ça hallucinant les prix qu’atteignent les téléphones ! Cette surenchère de gadgets qu’on paye un prix fou pour à peine 2 ans de vie, puisque obsolescence programmée oblige.

     

    Et même si j’en avais les moyens financiers, je n’achèterai pas le dernier joujou d’Apple, mettre l’équivalent d’un salaire (à quelques euros près) dans un téléphone je trouve ça indécent quand on sait que certains vivent avec à peine 500 euros par mois.

     

    Bref, j’ai eu un nouveau téléphone. Mon petit bichon m’a offert des boucles d’oreilles et un joli bracelet. Ma sœur m’a offert des vêtements.

     

    Ah, j’ai un autre truc super marrant qui m’est arrivé, enfin, qui nous est arrivé ! Mac a reçu un courrier des impôts la semaine dernière. Il ouvre l’enveloppe et s’aperçoit avec effroi qu’il s’agit d’une relance pour la taxe d’habitation, que nous n’aurions pas payé ! Là y a un problème puisqu’on est mensualisé et que les prélèvements ont été fait. Je me munis donc de mon relevé de compte, de l’échéancier des impôts et de la relance que nous avions reçu. J’ai eu la chance de tomber sur une dame très charmante. En fait depuis notre mariage et en ce qui concerne la taxe d’habitation, le rattachement au numéro fiscal de mon mari n’a pas été fait. C’est un bordel le truc ! Nous avons pourtant fait le nécessaire, en déclarant notre mariage, mais il y a eu un couac. Du coup ils vont nous rembourser ce que nous avons payé par prélèvement automatique et il va falloir « repayer » la somme totale qui nous est demandé pour 2017. Bref, c’est con mais c’est comme ça. Et en plus ils nous font grâce des 10% de majoration (ben en même temps, y a intérêt, on l’avait payé la taxe d’habitation et le redevance télé à la con).

     

    Sur ces nouvelles tordantes, je vous laisse.

     

    Hasta la vista.


    2 commentaires
  •  

    Je ne fais que me plaindre…

    Du moins c’est l’impression que je me donne !

     

    Dans la série 2017 est une année bien pourrie et 2018 devrait être sa sœur jumelle…

     

    Tous les ans c’est la même galère, en début d’année on ne sait pas si on est retenu ou pas.

     

    J’explique !

     

    Pour fonctionner, et pour tenir mon poste, ma boite doit répondre à un appel à projet. Or le susdit appel à projet n’est pas encore tombé et comme il y a un délai légal de 30 jours pour avoir une réponse, on sait déjà qu’en janvier on ne bossera pas.  Mais ma boite ne va pas me payer à rien faire ! Alors 2 solutions : on déclenche le chômage partiel (ce qui a déjà été fait l’année dernière) ou on nous fait prendre nos congés par anticipation, ce qui veut dire qu’en juillet/aout, je n’aurai pas de congés.

     

    La question est « je me pends tout de suite, ou j’attends encore un peu ? »

     

    Là franchement j’en ai ras la casquette. Je suis forte mais sincèrement je craque ! A chaque fois que je crois voir le bout du tunnel, une autre contrariété se pointe et me fout le moral en l’air. Je pense que de toute ma vie je n’ai jamais traversé une année aussi merdique.

     

    Heureusement que de temps en temps il y a de quoi rire et sourire. J’ai eu un collègue cette année qui ne fera qu’un an chez nous mais avec qui on a beaucoup rit (surtout moi, car je suis bon public). Et puis il y a les gens que j’ai en suivi. Cette année j’ai explosé mon score de boites de chocolats, mes collègues en sont jaloux, j’ai eu 4 boites de chocolats. Je n’en ai jamais eu autant. Plus les années passent et plus je mange de chocolat. Bah c’est peut-être pour ça que j’ai pris du poids ?!

     

    Ce soir je suis en congés ! Ouf, je vais pouvoir me poser un peu et réfléchir et surtout je vais essayer de profiter de mes vacances avec mes deux hommes et la famille.

     

    En ce qui concerne maman, il y a des hauts et il y a des bas. Elle est partie pour une semaine chez ma sœur, ça va aussi me permettre de me reposer. En janvier on va revoir le spécialiste qui nous fera un topo sur la marche à suivre par la suite.

     

    Sur ce, je vous souhaite à toutes de très joyeuses fêtes de fin d’année entourées de tous ceux que vous aimez.

     

    Hasta la vista  

     


    6 commentaires
  •  

    Ça a été très vite. Ma mère m’appelle jeudi dernier pour me dire qu’elle a reçu un courrier du CHU pour un RDV le 28/11.

     

    RDV de quoi ? Bonne question elle a été incapable de me le dire. Je lui ai donc dit que je viendrai voir cela samedi matin puisque je ne pouvais pas avant.

     

    Samedi matin j’arrive angoissée chez maman, car ça me soule de devoir gérer des RDV avec une marge de manœuvre si courte. Et en lisant le document j’ai été prise de panique. C’était une convocation pour une hospitalisation, début de la séance de radio fréquence le mardi 28/11 à 9h00 du matin. Et juste en dessous de cette ligne il y avait : vous êtes priez de vous présenter à la consultation pré anesthésique le 24/11. Or le 24/11 était passé et elle n’y est pas allée puisqu’elle ne peut pas s’y rendre en voiture (elle n’a plus le droit de conduire) et je n’ai pas pu commander une ambulance puisque je ne le savais pas.

     

    Mon taux d’adrénaline dans le sang a dû monter en flèche, j’ai senti mon cœur s’emballer, le rouge me monter aux joues. C’était la panique. Puisque sans anesthésie, la radio fréquence n’est pas possible, et ça fait tellement longtemps que nous attendons, qu’il était hors de question de remettre à …

     

    Comme le samedi les secrétariats des hôpitaux et des ambulances sont fermés, j’ai dû me résoudre à attendre lundi matin pour agir. J’ai donc passé un bon gros week-end de merde, rongée par le stress et l’angoisse. Heureusement que nous avions des amis à la maison samedi soir, ce qui m’a évité de ruminer…

     

    Lundi matin, j’appelle donc le CHU pour savoir, une charmante dame (qui a dû entendre la détresse dans ma voix) m’a expliqué qu’elle avait contacté ma mère pour lui dire que la consultation pré anesthésique était l’après-midi même à 14 h00 ! Youhouuuu, c’est de mieux en mieux ! Il est 8H30 du matin et je dois gérer à nouveau, seule, une urgence pour dans …peut de temps. J’explique que maman perd la tête, que c’est moi qui gère tous ses RDV et qu’elle ne m’a pas informée de ce RDV. Je conviens donc avec cette gentille dame d’essayer de m’arranger pour faire en sorte qu’elle puisse se présenter au RDV. En fait l’anesthésiste l’a intercalé entre 2 RDV pour que son traitement puisse se faire au jour déterminé, sinon c’était partie remise en janvier.

     

    J’ai dû me résoudre à demander à mon chef de partir une heure afin de me rendre au secrétariat de l’ambulance pour réserver un transport 2 jours de suite. Puis je suis allée voir ma mère pour lui dire qu’elle avait RDV le jour même puis que le lendemain elle était hospitalisée une journée pour son traitement. Elle n’avait pas compris qu’elle passerait une nuit à l’hôpital, et il faut préciser que cet hôpital est à une heure de route de chez nous. Et du coup, elle a pris un coup au moral, et moi aussi de ce fait, parce qu’il faut la rassurer et que je n’aime pas la voir dans cet état. Elle est perdue, elle se demande pourquoi elle doit subir tout cela (pour rappel, elle perd la tête, ça doit faire 5 fois que je lui dis qu’elle est atteinte d’un cancer du foie, mais elle est dans le déni)

     

    Elle est donc rentrée ce matin à l’hôpital, je n’ai pas pu l’accompagner et je sais qu’elle ressort demain matin. A cette heure-ci je sais qu’elle est en train de subir le traitement, et je prie pour qu’elle se réveille de cette anesthésie.

     

    Je ne pourrais pas me rendre au CHU, je ne pourrai aller la voir que demain soir chez elle, j’ai les boules de la laisser traverser ça toute seule.

     

     Je ne vais pas m’étendre sur l’investissement de ma sœur dans cette histoire, je risquerai de dire des choses que je regretterai plus tard. Elle ne bouge pas le petit doigt sous couvert de son métier d’enseignante qui ne lui permet pas de s’absenter comme elle le veut ! Elle croit quoi ? Que moi je fais ce que je veux ? Que mon boss me paye à regarder les mouches voler. Les heures que je prends, je dois les récupérer et il s’est avéré que, par chance, je n’avais pas de RDV lundi matin pour tout gérer sinon je n’aurais pas pu.  Ce qui veut dire que si je ne me bouge pas…rien n’est fait. En gros je n’ai pas le choix, ou on ne me laisse pas le choix.

     

    Bref, comme vous l’avez ressenti, je suis très tendue, énervée, angoissée…

     

    Demain sera un autre jour, j’espère le début d’une nouvelle vie pour maman, si le traitement est efficace, mais ça, nous le saurons lors du prochain RDV qui sera fixé par le CHU !

     

     

     

    Hasta la vista.

     

    PS: Les nouvelles sont bonnes, tout s'est bien passé. Elle rentre aujourd'hui chez elle. J'ai fait le nécessaire auprès du CHU pour avoir un double des convocations, pour que je puisse être plus sereine la prochaine fois. J'ai dormi comme un bébé, j'ai eu les nouvelles de maman hier soir et j'étais rassurée. Ma sœur a appelé l'hôpital pour avoir des nouvelles et m'a donner les infos. Je vais passer voir maman ce soir et je croise les doigts pour qu'au prochain RDV on nous annonce que ces maudites tumeurs sont totalement anéanties.   

     


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires