• Les gens pas francs du collier !

    On en connait tous un ou une. Moi j’ai de la chance j’en connait toute une ribambelle ! Vous savez ces gens qui vous font des grands sourires et que dès que vous avez le dos tourné vous le transforme en passoire à grands coups de couteau ?!

    Ahhh, que je les déteste ces gens-là. J’ai un beau spécimen de femelle dans mes connaissances. A l’époque j’entrainais des gamines dans un club sportif du coin. J’avais des gamines très investies et plutôt travailleuses. Le problème c’était les parents.

    La mère en question (on va l’appeler Frénégonde, c’est bien pourri comme prénom. Parce qu’elle le vaut bien !), a toujours un beau sourire mielleux et de prime abord elle a l’air gentille et sympa. Mais il faut se méfier de Frénégonde, elle cache bien son jeu. En réalité c’est une personne égocentrique et égoïste. Elle est envieuse et jalouse. Ohhhh, que de jolies qualités !!!!!

    Oui elle est toujours à l’affut d’un truc, le dernier potin qu’elle s’empresse de colporter, elle a toujours une petite médisance à proférer.

    Elle était jalouse d’une gamine qui était la meilleure du groupe, cette gamine était précoce dans le sport, elle comprenait vite les consignes et les stratégies de jeu et du coup elle était performante. Alors que la gamine de Frénégonde était un peu plus lente pour comprendre (mais ce qui était normal puisqu’elle était plus jeune d’une année). Frénégone et son mari (monsieur Tête de con. Oui, ils s’étaient bien trouvés ces deux là !  Lui on va l’appeler Régis parce que Régis est un con (les fans des Nuls comprendront)). Le couple de tarés faisait une fixation sur la gamine. Ils sont entrés dans une espèce de compétition malsaine « ma fille sera meilleure que la tienne », alors que les deux gamines s’entendaient bien.

    Donc toute l’année ça a été des félicitations à tout va parce que les filles gagnaient les matchs et derrière c’était critique sur mes choix, la tactique, la gestion du groupe… Je n’ai pas la prétention de dire que je suis un super entraineur mais je n’oublie pas que ce sont des enfants et qu’ils ont besoin de s’amuser, d’avoir du temps de jeu pour progresser, … elles avaient toutes du temps de jeu, les bonnes comme les moins bonnes (c’est ce que certains parents ne comprenaient pas).

    Ma copine Frénégonde et mon pote Régis se sont barrés à la fin de la saison en s’exclamant qu’ils se barraient « de ce club de merde avec des entraineurs de merde et des dirigeants de merde ».  Ils ont inscrit leur gamine dans un club à quelques kilomètres du notre. Depuis 2 ans on ne voyait plus M. Connard et Mme Connasse. A mon grand étonnement, ils sont revenus cette année dans ce club de merde avec ces entraineurs de merde … Ils sont revenus claquer des bises à tout le monde et des grands « oh, ça fait plaisir, comment tu vas depuis le temps ? »  Tout cela accompagné de ronds de jambes et de beaux sourires hypocrites.

    Personnellement lorsqu’ils sont dans les parages, je m’arrange pour ne pas les croiser. Rien que de savoir qu’ils sont là, pas loin, j’en choppe des boutons. Je suis allergique à ces gens-là !

     

    Hasta la vista.


    5 commentaires
  • Horrifiée !

     

    Je suis horrifiée. Vous l’avez certainement toutes lu quelque part, un enfant de 3 ans est décédé suite aux coups répétés du conjoint de la mère du petit, ça s’est passé du côté de Reims.

    Non seulement les coups portés par l’autre décérébré me donne envie de vomir tellement je trouve ça « petite bite » (pardon mais il faut vraiment en avoir une très petite pour pouvoir taper aussi violemment un bébé).

    Mais ce qui me fait encore plus réagir c’est que la maman n’a pas bougé ! ça faisait des mois que son enfant, son bébé se faisait battre par l’autre impuissant et elle n’a rien dit, pas porté plainte, pas dit stop ! Mais quelle mère fait ça ?

    Il y a une différence entre prendre une gifle ou une fessée et se faire exploser la rate et le pancréas ! Je n’ose même pas imaginer la violence des coups et la douleur que le petit a dû ressentir.

    Est-il normal qu’en 2016, bientôt 17, on accepte ce genre de choses. Est-ce que c’est ça l’évolution de l’Homme ? Plus on avance dans le temps plus je trouve que la situation se dégrade. Incivilités, violences, viols, vols, pédophilie, …. Tous les jours un nouveau cas dégueulasse nous explose à la figure. Un maitre d’école qui viole une enfant de 4 ans, une jeune femme qui se fait poignarder par son ex devant leur enfant, un petit qui meurt sous les coups de son beau-père…ça n’est que ça.  

    Mais dans quel monde va vivre mon gamin (et les vôtres) ? Moi qui essaye de lui inculquer des valeurs comme le respect, la politesse, l’amour, l’amitié, l’honneur, la vérité…

    Lorsqu’on regarde les infos, ça n’est que mort, violence et catastrophe. Personnellement j’en ai marre. Nous approchons des présidentielles, et j’attends avec impatience les promesses bidons de nos chers dirigeants. Avant de nous promettre des miracles comme inverser la courbe du chômage (pour cela faudrait-il encore permettre aux entreprises de pourvoir vivre pour pouvoir embaucher, c’est vrai qu’en augmentant la TVA et les charges patronales ça va vachement améliorer la situation !), donc avant de nous promettre des choses impossibles, il serait peut-être bien de s’atteler au fond du problème : l’éducation.

    C’est à mon sens le pilier d’une société saine. Quand je parle d’éducation, je pense au sens large du terme : l’éducation qu’on reçoit à l’école mais aussi celle que nos parents nous inculquent et c’est souvent là que ça coince. J’ai déjà vu des parents venir agresser verbalement un prof parce que leur cher enfant avait été puni ! J’ai vu un père venir avec un fusil, le mettre sous le menton d’une instit de SEGPA et lui dire « la prochaine fois que tu touches à mon fils, j’appuie sur la détente » (elle avait pris le gamin par le pull pour lui demander de se calmer). J’ai moi-même eu affaire à un parent mécontent (lorsque j’étais surveillante), le type s’est arrêté devant nous (nous étions 2) dérapage au frein à main dans les graviers, il est descendu de sa bagnole en charentaises pour nous hurler dessus « ah, ça ne m’étonne pas, encore les deux mêmes, pas fichues de faire correctement leur travail ! Bande d’incapables, ça ne va pas se passer comme ça… blablabla ». Donc en fait son charmant bambin était connu comme le loup blanc au collège, un bagarreur de première, toujours prêt à foutre la merde et à en découdre avec ses poings. Le problème c’est qu’à chaque fois il se faisait défoncer par les autres car question baston il n’était que level 1 alors que les autres avaient déjà atteint le level 6. Bref il se battait comme une gonzesse et se prenait régulièrement des raclées. Ce jour-là, avec ma collègue, on l’avait séparé 3 fois. Une fois devant la grille du collège, une fois à 10 m du collège et une fois encore plus loin. Le problème était qu’avec pas loin de 800 élèves on ne pouvait pas se permettre de reconduire chaque élève par la main chez eux ! C’est d’ailleurs ce que j’ai gentiment dit au père en pantoufles, ce qui bizarrement lui a fait fermer son clapet ! Et puis ce charmant papa qui était au chômage avait tout le loisir de venir chercher sa si précieuse progéniture s’il avait peur pour sa santé.  Ce jour-là nous avons fait un rapport sur l’incident à notre supérieur qui a envoyé un courrier bien salé au papa poule pantouflard et quelques jours après nous avons eu le droit à de plates excuses du chômeur nerveux !

    Je me souviens que moi, lorsque je prenais une punition à l’école, j’en prenais une deuxième à la maison. Mes parents n’ont jamais remis en question l’autorité de l’enseignant, ils ne m’ont jamais frappé non plus. Avec ma sœur, on a fait la connaissance du « coin » avec qui nous avions parfois de longues conversations mais pas d’humiliation, pas de brimades, pas de coups, juste les gros yeux, la grosse voix et le « va au coin ». J’ai eu l’image de parents aimants, qui se levaient tous les matins pour aller bosser. Ils avaient quelques exigences : dire bonjour, s’il te plait et merci. Quand je vois le gamin de ma copine qui ne veut pas dire bonjour et qui a toujours une bonne excuse « il vient de se réveiller, il est ronchon. Il ne te voit pas souvent, il est timide, … ». Non il est juste pas éduqué et impoli !

    Je pourrais parler du sujet pendant des heures et écrire des kilomètres de texte, mais je vais en garder une peu sous le coude pour une prochaine fois.  

    Hasta la vista.


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires