• Y a de la joie…ou pas !

    Angoissée ! Voilà ce que je suis. Je ne dors quasiment plus, je broie du noir. Et lorsque j’arrive à dormir, je fais des cauchemars.

    J’ai l’impression d’être débordée, de ne plus pouvoir gérer et pourtant je n’ai pas le choix. Le pire dans tout ça et que personne ne le voit. Même Mac ne capte pas que je suis mal.

    Ma mère déconne, elle oublie les interdictions du médecin et il y a une semaine je l’ai chopé en train de boire de la bière (ce qui lui est formellement interdit, vue qu’elle souffre d’une pathologie au foie). J’ai pété un câble, j’ai endossé le rôle d’une mère qui engueule son enfant, car en réalité c’est ça ! Ma mère est devenue une enfant qu’on gronde à tout bout de champ. Lorsque je râle et lui rappelle tout ce qu’elle n’a pas le droit de faire, boire ou manger, elle me regarde avec un regard vide. J’ai l’impression qu’elle se vide de son intelligence (elle n’en a jamais eu beaucoup, mais maintenant elle n’en a plus du tout).

    Je suis triste de la voir devenir une autre que je ne connais pas, je suis fatiguée de la fliquer pour voir si elle ne déconne pas, d’autant plus que je dois l’accompagner à tous ses RDV médicaux, je me casse la tête à faire des heures sup pour pouvoir me libérer lorsqu’elle a besoin de moi et au final j’ai peur que ça ne serve à rien, puisque dès que j’ai le dos tourné, elle fait n’importe quoi.

    On pourrait la placer dans un foyer, un centre, mais cela a un coût que nous ne pouvons pas assumer.

    Heureusement que je travaille, ça me permet d’oublier mes problèmes et de penser à autre chose.  Je suis fatiguée, j’ai ce gros point dans la poitrine qui m’empêche régulièrement de fermer les yeux. Je ne pleure pas, et ça me fait peur, parce que j’en ai besoin mais je n’y arrive pas je garde tout à l’intérieur.  Et tout cela crée des tensions à la maison, parce que je deviens susceptible, sensible à la moindre réflexion.

    Je n’aime pas me lamenter sur mon sort, mais je dois avouer que d’avoir couché les mots sur cette page, ça fait du bien.

    Hasta la vista


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires