• Les RDV pour maman s’enchainent, c’est la grosse période. Mardi neuro-psy, aujourd’hui IRM, dans 15 jours spécialiste de la mémoire, puis médecin traitant pour faire le point. Et pour finir en beauté, un spécialiste début juillet pour savoir si on peut ou pas opérer et traiter son cancer.

    Du coup l’ambiance est tendue à la maison, Mac a des journées de merde au travail il se défoule sur nous en rentrant, c’est sa grande spécialité ça. Il rentre avec une humeur de chien et aboie à la moindre occasion. Quant à moi j’intériorise tout et je suis susceptible, soupe au lait, contrariée à la moindre occasion. Bref, il y aura des jours meilleurs. J’ai hâte d’arriver au dénouement et de savoir ce qui sera fait ou pas pour elle.

     Vous voulez que je vous fasse rire ? (En tout cas moi je ris jaune). Cette semaine c’était l’anniversaire de mon fils adoré. Nous avons pour habitude de faire 2 repas d’anniversaire : un avec la famille et un avec les amis. Nous déterminons une date, nous invitons la famille. J’ai ma sœur qui ne pourra pas venir, elle n’est pas dispo, mes beaux-parents, ne seront pas là non plus mais ils viendront une autre fois, mes belles sœurs seront là. Une de mes belles-sœurs a appelé mon mari pour lui dire « on va décaler la date de l’anniversaire de p’tit bichon, parce qu’il manque du monde ».

    Mais de quoi elle se mêle ??? Quand Mac m’a dit ça j’ai les yeux qui sont tombés, la mâchoire qui s’est décrochée et intérieurement j’avais envie de hurler. A quel moment c’est à elle de décider qui doit être présent ou pas à l’anniversaire de mon fils ? Quand je suis invitée à un anniversaire, soit je suis dispo, soit j’essaye de me rendre dispo, soit je ne peux pas et je m’excuse, mais jamais je ne vais dire « je ne suis pas là, tu changes la date pour que je puisse être là ? »

    Je ne décolère pas. Déjà qu’elle a fait du zèle à mon mariage alors que je ne lui ai jamais rien demandé, je suis le genre de nana à tout gérer par moi-même, je ne demande jamais rien à personne, comme ça je ne suis ni déçue, ni redevable. Parce que rien n’est jamais gratuit. La preuve, le lendemain du mariage, ma belle-mère est venue me voir pour me dire « tu devrais remercier Josette (c’est pas son vrai prénom, forcément) pour tout ce qu’elle a fait pour toi ». Mais moi je ne lui ai rien demandé ! Josette est une personne charmante, très gentille et altruiste mais elle a la fâcheuse habitude de se prendre pour Mère Thérèsa, le sauveur ou superman !

    Il faut qu’elle se mêle de tout, qu’elle aide, même si on ne lui demande pas.

    Comme vous le voyez, je suis très zen, cool, détendue ! Je vais me faire un film bien triste histoire de pleurer un bon coup, car je n’extériorise rien et je sens que j’ai besoin que ça sorte. 

    Je vous embrasse.

    Hasta la vista.

     


    7 commentaires
  • Sont vraiment tous trop cons !

    Je parle des gens qui flippent dès que les médias parlent de grève des chauffeurs de matières dangereuses (et donc de carburant) et du risque de pénurie que ça implique.

    Alors tu vois Raymond et Yolande aller faire un plein de 20 euros (ils étaient vachement à sec ces deux crétins) et remplir deux jerricanes au cas où ils n’auraient plus de quoi se rendre à l’ouverture (ou fermeture) du supermarché du coin pour aller chercher 2 pauv’ tranches de jambons et une ½ baguette pour leur repas du soir. Pourvu qu’on ne parle pas de pénurie pour le ravitaillement alimentaire, sinon on va voir des paquets de sucre, des conserves et des packs d’eau défiler dans les caddies !

    Mais si Raymond et Yolande faisaient un plein de course, comme tout le monde, pour tenir la semaine, ils n’auraient pas besoin d’aller acheter tous les jours leur ration quotidienne et s’ils mettaient du carburant dans leur véhicule que lorsque cela est nécessaire, il n’y aurait pas de pénurie non plus.

    Du coup, à cause de tous les Raymond et Yolande, les gens comme moi qui ont besoin de se déplacer pour leur travail, se retrouvent dans la merde. Personnellement j’ai cette fois échappé à la galère, j’ai fait le plein (parce qu’en réserve) vendredi dernier et je n’ai pas encore besoin d’y retourner (et la fin de la grève est annoncée, ouf !).

    J’aimerais dire à Raymond, Josette, Yolande, Michel, et tous les intellectuellement limités que ce sont eux qui créent la pénurie. Qu’avec leur raisonnement nombriliste ils risquent de crever d’une crise cardiaque car si les secours n’ont plus de carburant, ils ne seront pas « sauvés » (je sais que les secours ont une réserve propre et qu’il n’y a pas de pénurie possible pour eux).

    Je ne supporte plus ces gens qui ne pensent qu’à leur petit confort, qu’à leur petite personne et qui stockent dès qu’on annonce un problème de ravitaillement quelconque. Heureusement que la connerie n’est pas contagieuse !

     

    Hasta la vista

     

    PS : Merci pour vos messages de soutien les filles, c'est sympa, ça fait du bien au moral. Je vais relativement bien. On y verra plus clair dans quelques semaines. Gros bisous

       

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires