•  

    La fin du combat approche

    Voilà, la messe est dite ! On aura tout essayé, le NEXAVAR aura eu raison d’elle, elle ne le supporte pas et le traitement a dû être arrêté.  Il n’y a plus rien à faire, à part attendre la fin.

     

     J’ai eu très peur pour elle la semaine dernière au point de la faire hospitaliser. Le traitement la fatiguait tellement qu’elle ne s’alimentait plus, ne s’hydratait plus. Le traitement a attaqué son foie, et elle a perdu la tête. Elle était délirante, elle faisait n’importe quoi.

     

    J’ai donc pris contact avec l’hopital, elle y est depuis une semaine. Après réhydratation, et repos, elle a retrouvé ses esprits, enfin… presque puisqu’hier soir elle a voulu se sauver de l’hopital.

     

    J’ai vu le médecin hier, qui m’a expliqué qu’il n’y a plus rien à faire à part l’accompagner jusqu’au bout. Ce que veut maman c’est rentrer chez elle, mais je pense qu’elle n’y reviendra pas. Elle va aller dans une hopital proche de chez nous qui a un service de soin palliatif…

     

    Je suis fatiguée, triste et dégoutée, elle n’a aucune visite de ses pseudo amies. Je suis la seule à y aller tous les jours, en même temps c’est normal, c’est ma mère. Mais elle a été présente pour ses amies dans les moments difficiles, et là, pas de retour d’ascenseur. Les gens me dégoutent.

     

    Hasta la vista

     


    6 commentaires
  •  

     

    Entre deux RDV du boulot et des hôpitaux !

     

    Ça y est on est entré dans le vif du sujet. Maman vient de commencer le Nexavar.  C’est certes moins agressif que la chimio par voie veineuse, mais ça reste de la chimio. Et c’est là qu’elle a pris conscience qu’elle avait un cancer. Du coup grosse baisse de moral.

     

    Mais à côté de cela les deux médecins qui la suivent habituellement étaient très contents de ses résultats sanguins. De plus son foie commence à retrouver sa fonction, c’est d’ailleurs pour cela qu’on lui a fait commencer la chimio, jusqu’alors c’était impossible.

     

    Il y a des effets secondaires, comme une sécheresse des pieds et des mains. Elle doit mettre de la crème mais elle oublie.  Si elle en vient à avoir des cloques, le traitement sera interrompu. J’ai à nouveau un sujet de stress supplémentaire. Je ne peux pas passer 2 fois par jour chez elle pour m’assurer qu’elle pense à se mettre la pommade, je n’habite pas dans la même ville. Et puis je ne peux pas non plus l’appeler tous les jours, je bosse et je ne suis pas sensée passer d’appel perso pendant mes heures de travail. Alors je lui ai fait un petit papier récapitulatif. Je vais y passer ce soir pour voir si elle l’a fait… Croisons les doigts.

     

    Bisous à toutes.

     

    Hasta la vista

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires