• La chochotte !

    Mac est malade… et comme tout homme qui se respecte, il n’est pas biennnnn !!!!! On a l’impression qu’il est au bord du gouffre, qu’il va mourir dans d’atroces souffrances, alors qu’en fait il n’a qu’une trachéite ! Bref, il a mal à la gorge. Ça fait 2 jours qu’il me joue la comédie du grand malade au bout de sa vie. Vous me direz je suis habituée, à chaque fois qu’il est malade c’est le même cirque (heureusement qu’il n’est pas souvent malade). Lorsqu’il tousse il exagère et tousse très fort. Je vous jure que c’est comique à voir.

    Voilà donc j’ai mon pauvre mari Malaaaadeeee, et mon petit qui s’est blessé au collège. Vendredi dernier, vers 13H25 (juste avant mon premier RDV de 13H30) mon téléphone perso sonne et j’ai à ce moment là comme un présentiment, lorsque je vois que c’est le collège qui m’appelle je me dis « oh la la, qu’est-ce qu’il se passe ?». Je décroche donc et … « Allo, Madame Debbie. Votre fils est tombé dans la cour pendant l’heure du midi. Il a le coude qui saigne et il nous a fait une syncope. Pouvez-vous venir le rechercher, il sera mieux à la maison ? » Entre nous, qui utilise encore le mot syncope ????

    A part notre président de la république qui affectionne les mots désuets ? Bref, mon RDV étant arrivé (et il avait fait de la route, je me voyais mal lui dire de repartir sans m’entretenir avec lui) j’ai dis à la dame du collège que j’assurai mon premier RDV et que je décalerai les autres pour venir rechercher ma progéniture au plus vite. Forcément quitter le boulot à 14h00 sans avoir fait son nombre d’heures, ça fait relativement chier, heureusement que j’ai quelques 24h d’heures supplémentaires d’avance ! Ma patronne m’a autorisé à partir plus tôt (elle est maman d’un enfant qui vomit à la moindre contrariété, donc elle comprend qu’on puisse être amenée à le récupérer parfois). Je décolle donc de mon bureau à 14h00 pour récupérer à 14h30 mon mouflet, un peu palot, il faut bien l’avouer. Il avait effectivement le coude bien abimé (super maman infirmière lui a fait un super pansement). En fait il a eu peur d’avoir une fracture, d’où le « tournage d’œil » et la « blanchitude corporelle ». Plus de peur que de mal.

    C’est bien un gars, le digne héritier de son père. Quoi que non, lorsqu’il est malade, mon fils ne dit jamais rien. Il se plaint rarement et quand il le fait c’est que le mal s’est déjà bien installé.

    Autre péripétie pas franchement drôle celle-là, j’ai failli mourir hier dans un accident de voiture. La route que j’emprunte habituellement pour aller travailler est fermée pour travaux tout le mois. Il y a donc une déviation qui me fait prendre un petit bout d’autoroute (gratuite, ouf !). C’est sur cette autoroute qu’un connard de camion à décidé de couper la route à 3 voitures lancées à 125Km, pour doubler un bus rempli de gosses. J’étais la 3ème voiture en train de doubler. J’ai freiné comme jamais je n’ai freiné de ma vie, ma voiture a fait des zig-zags avant de se stabiliser. Il a fallu ensuite relancer la voiture descendue à 75 km sur autoroute, alors que c’était blindé de monde. Bref ce gros con de camion à failli foutre en l’air un grand nombre de vie, n’oublions pas qu’il doublait un bus. Je suis arrivée au bureau, je n’avais plus de jambes, m’en fout, j’en n’ai pas besoin pour travailler !

    Hasta la vista.


    1 commentaire
  •  

    Brèves...

    Cette semaine je me suis octroyée le droit d’aller manger au resto, seule, mais on me rembourse, alors de temps en temps j’en profite.

     

    J’était donc à ma table, en train de siroter une Badoit bien fraiche, quand une mère et son fils (d’environ 17 ans) se sont installés à la table d’à côté.

     

    Et là…j’ai été saisie par le silence. J’ai jeté un œil en direction de leur table et ils étaient tous les deux sur leur portable. J’ai trouvé ça d’une tristesse. Aller manger avec son fils et ne pas discuter avec lui, je ne les ai entendu ouvrir la bouche que pour passer la commande.

     

    Sinon pas grand-chose à raconter si ce n’est que ma collègue (la secrétaire d’accueil) est imbuvable en ce moment, elle est tellement infecte que j’ai hâte d’arriver à ma semaine de déplacements rien que pour ne plus l’entendre se plaindre, râler, jurer.  Je ne supporte plus son étroitesse d’esprit.

     

    Petit point santé de Son Eminence, il est toujours « malade » (en arrêt quoi), mais j’ai appris par sa secrétaire qu’en fait il n’était pas vraiment malade il a fait une « flémingite aigue ».  Je n’ai qu’une envie, lui mettre un coup de boule (chose que je ferai qu’en rêve). Il nous a refait le coup, puisque pour lundi on nous a demandé de nous libérer pour une réunion (sans thème particulier, c’est bizarre) mais il fallait absolument être présent, j’ai donc une fois de plus décaler 3 RDV et nous avons reçu un mail hier qui nous annonçait l’annulation de la réunion. Je hais ce type !!!

     

    Il m’est arrivé un truc drôle cette semaine, ça aurait pu mal tourner mais il n’y a pas eu de catastrophe ! En début de semaine, j’arrive la première au bureau, je me gare sur le parking (qui est un peu en pente, ça a son importance) et je vais ouvrir les bureaux. J’allume l’imprimante, j’ouvre les volets et je vois ma patronne arriver dans sa belle Audi. Je m’installe à mon bureau et tout à coup j’entends ma patronne taper aux carreaux, elle me fait signe de prendre les clés de ma voiture, car elle « glisse ». En fait mon frein à main n’était pas bien serré et comme je n’aime pas laisser une vitesse enclenchée… Heureusement qu’elle descendait doucement, j’ai eu le temps de prendre les clés et de faire le nécessaire avant qu’une autre collègue n’arrive dans la cour. La situation nous a bien fait rire, et depuis je passe une vitesse en plus de bien serrer le frein à main.

     

     

     

    Hasta la vista

     


    2 commentaires
  •  

    Réunion à la con !

     

    Je profite d’avoir un petit moment de répit (je viens de me taper 2 semaines de déplacements) pour passer par ici.

     

    Mon Grand Chef adoré, nous en a fait encore une bien bonne !

     

    On apprend par mail un mardi, que le lundi suivant nous avons une réunion, à laquelle nous sommes obligés d’assister, j’adore quand on oblige les gens sans savoir si cela va bouleverser ou pas leur programme. Je consulte mon agenda et bingo ! ça tombe en plein milieu de mes 2 semaines de déplacements.  J’appelle ma collègue, la secrétaire du Grand Manitou, pour lui dire qu’il me gonfle à mettre des réunions au dernier moment sans jamais voir si on est dispo ou pas. Elle est désolée, elle aussi subit les états d’âme du Despote.

     

    Résultat des comptes j’ai dû décaler 6 RDV et me déplacer dans la commune 2 fois au lieu d’une seule (et en plus c’est la commune la plus éloignée ! donc les km c’est pour ma caisse)

     

    Je vous passe le bordel pour décaler les RDV car mon agenda est tellement serré quand je suis en déplacement que je ne peux pas appeler les gens, j’ai donc dû venir plus tôt un matin au bureau (vite fait) pour envoyer des courriers.

     

    Le lundi de la réunion à la con, on se pointe tous à la salle de réunion, la boule au ventre, car le thème de la réunion nous laissait penser que nous allions encore en prendre pour notre grade, quand sa Majesté Impériale nous convoque comme ça, ça n’est jamais très bon signe.

     

    Nous nous installons dans la salle de réunion avec sa secrétaire, qui nous annonce que Sa Sainteté n’est pas là, elle est malade ! Dans la série je me fous bien de vos gueules…

     

    Nous avons quand même eu la réunion, elle s’est plutôt bien passée, et nous avons avancé sur le point pour le quel il nous avait convoqué.

     

    Juste pour rire, lundi prochain Son Eminence nous a à nouveau conviés à une réunion. Avec un peu de chance, il ne sera pas là…j’espère !!!

     

    Nous avons la chance d’avoir le type le « plus organisé » du monde à la tête du dispositif.  Il faut quand même savoir que nous devons toutes les semaines envoyer un planning de ce que nous envisageons de faire la semaine suivante, et un planning de ce que nous avons réellement fait dans la semaine écoulée. Ça 5 ans que je travaille dans cette branche et ça fait 5 ans que mes plannings ne changent pas, je dois réserver des salles dans les communes dans lesquelles je me déplace. Evidemment, je ne suis pas la seule à tenir des permanences dans les communes et de ce fait, lorsqu’on a un jour attitré, il ne faut pas le perdre ou le décaler, sinon on a du mal à s’y retrouver.

     

    Tout ça, toute cette logistique, son Altesse Royale n’en a rien à carrer ! On doit faire en sorte de pouvoir voir nos gens et être présents aux réunions qu’il impose. C’est pas de la dictature ça ????

     

     

     

    Hasta la Vistas

     


    3 commentaires
  •  

    Qui dit reprise, dit réunion mensuelle avec le chef !

     

    Alors lui, il est très particulier. Il peut être hyper cool, gentil, voire drôle, comme il peut être le plus gros con que la terre n’ait jamais porté.

     

    Avant chaque réunion, chacun numérote ses abatis, on fait une petite prière « je vous en prie Saint Glinglin, faites qu’il soit de bonne humeur, j’ai des dossiers chiants à passer » et on entre dans la salle de réunion avec la boule au ventre.

     

    Le chef c’est le genre de type qui peut changer d’humeur en une fraction de seconde. Il se marre avec toi et d’un seul coup (on ne sait pas pourquoi, un slip qui rentre dans les fesses peut-être ou une hypoglycémie) il te pourrit parce que tu n’as pas fait ci ou ça (Eh oui parce qu’en plus dans mon métier si t’es pas voyante, si tu ne sais pas deviner à l’avance ce que tu aurais dû faire, tu te fais pourrir. Moi on ne me l’avait pas dit, j’ai pas pris des cours de divination ou de voyance).

     

    Ce n’est pas facile de travailler avec un cyclothymique. On ne sait pas sur quel pied danser.

     

    Nous avions donc hier, la première réunion de rentrée avec Dr Jekyll et M. Hyde. Telle une secte, nous nous sommes réunis, histoire de faire notre petite prière, d’échanger sur les cas qui pourraient faire vriller le moral du Tout Puissant. Et nous sommes entrés dans la salle des tortures. Et hier, jour à marqué d’une pierre blanche dans les calendriers, le chef était de très très bonne humeur. Tout est passé comme une lettre à la poste. Mon dossier un peu chiant… bim, il va dans mon sens et me le valide (alors que s’il avait été dans un mauvais jour, il m’aurait contredit, voire même engueuler). Le tout avec un grand sourire et des petites blagues presque drôles (on fait semblant de les trouver drôles pour ne pas le vexer).

     

    Bref, hier c’était une réunion de rentrée très sympa, mise à part que nous avons dû faire du rabe. Il nous a gardé une demi-heure de plus, mais il faut savoir faire des concessions de temps en temps.

     

    Quand je vous dis que les vacances ont fait du bien ! A priori, elles n’ont pas fait du bien qu’à moi 


    3 commentaires
  •  

    Il va y avoir du sport!

    Avec les gens que j’ai en suivi, je ne suis jamais déçue ! J’explique. Notre département finance des actions destinées aux allocataires du RSA. Ce sont des actions qui soit les aides à être plus mobile ou à cibler des métiers en tension. Et nous, conseillers, nous sommes vivement encouragés (pour ne pas dire obligés) à positionner nos personnes concernées, c’est-à-dire allocataire du RSA.

     

    Qui dit RSA, dit difficultés financières, du coup les formations sont organisées au plus près du lieu de résidence des personnes (en gros c’est dans leur commune). J’ai donc dû positionner une bonne dizaine de personnes pour une session qui commence la semaine prochaine. C’est là que je m’aperçois que mes « gaziers » sont vraiment des champions du monde !

     

    J’ai eu un appel d’un mec qui me dit « mais comment je fais pour y aller ? » (je rappelle que c’est dans sa commune, mais la salle est un peu éloignée du centre). C’est vrai que marché ça risquerait de le fatigué (c’est pas comme si tu bossais à l’usine pendant 8 h et qu’on te demandait de faire 5 bornes à pieds par la suite, banane !) Le type ne fout rien de ses journées (ah, si c’est vrai, il joue au jeux vidéo, vachement plus important que de trouver du taf) et il vient pleurnicher parce que c’est trop loin pour lui. Je lui ai conseillé d’emprunter un vélo à un ami, puisqu’il n’en a pas, et d’y aller à vélo. Ce à quoi il m’a répondu « ça fait hyper longtemps que je n’en ai pas fait, je ne sais pas je saurai encore ». Si ça c’est pas du foutage de gueule !!!!

     

    J’en ai une autre qui m’a appelé pour me dire qu’elle trouvait ça inadmissible qu’on l’oblige, parce qu’elle est au RSA, à faire une formation (ben oui, c’est vrai que te faire insulter chez toi par ton mec au chômage, parce que tu n’es bonne à rien, c’est mieux que d’essayer de s’en sortir). Puis elle me sort qu’elle est timide et qu’elle n’aime pas prendre la parole dans un groupe (projet pro de la dame : vendeuse en prêt à porter. Si elle est si timide que ça il vaut mieux qu’elle change de projet).

     

    Alors quels enseignements peut-on retirer de ces exemples ? ça fait longtemps que je ne me fais plus d’illusion. Lorsqu’on voit des reportages à TF1 ou BFM avec des demandeurs d’emploi qui crient « au scandale » parce qu’il va y avoir un peu plus de contrôle, ils vont être « fliqués » et c’est inadmissible.  A quel moment tu dois avoir peur, si tu recherches réellement en emploi, si tu fais correctement tes démarches et si tu postules à des offres ? Les gens qui jouent le jeu n’auront pas de problèmes.

     

    Je sais que beaucoup de personnes sont vraiment en recherche d’emploi et font tout pour en trouver un (et bien souvent ils trouvent, j’en ai des dizaines d’exemples dans ma musette), et je ne veux surtout pas mettre tout le monde dans le même panier, mais croyez-moi, des gens qui profite du système et qui ne souhaitent pas travailler, il y en a plus qu’on le croit.

     

    J’ai un type en suivi qui a tous les permis poids lourds, qui à sa FCO à jour et qui ne trouve pas de travail ! Dans le transport, il y a énormément d’offres. Le problème est que ce monsieur n’a pas travaillé depuis 2008, ouais, ça fait 10 ans qu’il n’a pas bossé. Et quand un employeur me demande « comment ça se fait qu’il y a un trou de 10 ans sur son CV ? » que voulez-vous que je réponde ? « Ben ce monsieur a hérité d’une belle somme d’argent à la mort de sa grand-mère, il fait un peu de black et touche du RSA. Du coup il n’a pas besoin de travailler, il fait des démarches juste parce qu’on lui demande d’en faire ! ». Ce monsieur vient quand même de s’acheter une voiture neuve comptant ! (Quand je pense que je n’ai toujours conduit que des occasions à plus de 170000 km au compteur, ça me fout les boules)

     

    J’attends avec impatience les excuses bidons que je vais avoir pour ne pas aller à cette formation. De toute façon de mon côté c’est clair, celui ou celle qui n’y va pas sans motif valable, je le dégage ! Je vous l’ai dit, il va y avoir du sport.

     

    Hasta la vista.

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires