•  

    C’est la rentrée !!!!

    Qu’elles étaient bonnes ces vacances !!!! Bonnes mais chaudes. Qu’est-ce que j’ai pu transpirer (beurk), être collante du matin au soir, même en prenant des douches, en piquant une tête dans la piscine, … C’est pas cool.

     

    Le français n’est jamais content, il râle tout le temps : « il fait trop chaud », « y en a marre de la pluie », « il fait trop froid », blablabla. Alors même s’il a fait chaud, c’étaient de chouettes vacances.

     

    Il a fallu s’adapter au rythme sudiste ! On dort les fenêtres ouvertes, la moustiquaire en place (heureusement, sinon on devient fou), Alors pour une nordiste comme moi qui ne dort que dans le noir total, et la fenêtre fermée parce qu’ici c’est le Nooorrd (les nuits sont fraiches dans le nord, un petit 15°, ça ravigote). J’ai eu un peu de mal à me faire aux nuits à 28°, mais heureusement qu’il y avait le ventilo pour nous aider à fermer un peu l’œil. Prise du petit déj en terrasse, ça c’est la classe ! On s’habitue vite à ces petites choses qui ne sont rien mais qui font grand bien. A partir de 10H30, tu commences à transpirer, les degrés augmentent, pendant au moins 3 jours pas un pet de vent. Même le mistral était parti en vacances, le batard ! Ce que j’aime également dans le sud, ce sont les marchés, on y trouve de super légumes de la région, pas des tomates sans goût provenant de Belgique ou d’Espagne et blindées de pesticides et autres merdes qu’on nous oblige à ingurgiter. Ah, les ratatouilles du sud ont sacrément plus de goût que celles du nord ! Après les repas, sieste obligatoire, pas possible de sortir en plein cagnard ! et le soir on vit, ou on revit. On mange dehors, on sort dans les rues pour voir les animations, déguster une bonne glace (a ce propos, si vous passez à Aix en Provence, j’ai une adresse à vous conseiller : Amorino, 2 rue Bedarrides. C’est un peu cher, mais c’est une tuerie !).

     

     Bref, les vacances, c’est d’la balle ! Sauf l’arrivée et le départ. Parlons en de l’arrivée, on a terminé le boulot le 3 aout, on a décollé le 4 aout à 5h du mat. J’ai envie de dire FBI (fausse bonne idée). A la télé ils disaient « journée noire pour les départs » (heu, y a-t-il une couleur qui puisse exprimer plus que le noir ?), on va dire que c’était une journée noire foncée !!! Tous ces crétins de touristes ont eu la même idée que nous, ils sont partis de bonne heure, résultat des courses une fois passé Lyon, c’est un cauchemar. Je ne sais pas combien de fois on a été à l’arrêt sur l’autoroute. Et puis sincèrement, il y a des gens…ce sont des gros cons quand même ! Aux abords des sorties d’autoroute et des aires de repos, c’était à chaque fois le bordel. On se retrouvait à l’arrêt. Il y a quand même des mecs qui utilisent la bande d’arrêt d’urgence pour entrer sur l’aire de repos, la traverser comme une balle pour ressortir de l’autre côté. Et ils ont gagné quoi les champions du monde ? Pas grand-chose, puisqu’on est à l’arrêt !!! Il est vrai que risquer de créer un accident, risquer de renverser un gamin tout ça pour gagner 2 minutes, ça vaut franchement le coup. Moi je regardais ça avec des yeux ronds de stupéfaction, et à côté de moi j’avais Mac qui râlait à tout va « regarde moi ça le gros naze, il va gagner quoi ? »,… Et le truc le plus dingue c’est que nous n’avons pas vu un gendarme de tout le voyage.

     

    Voilà, les vacances sont terminées, reprise du boulot. On prend les même et on recommence ! Mais cette fois-ci je suis reposée et d’attaque !!!!!

     

    Hasta la vista

     


    3 commentaires
  •  

    Les vacances approchent !!!

    Plus qu’une semaine à tirer et je me casse d’ici une semaine. J’ai besoin de souffler, de me reposer, de me vider l’esprit, et surtout de me reprendre en main. J’ai tellement de choses à gérer que je me suis oubliée, j’ai pris du poids (j’ai tendance à me remplir le ventre lorsque je me sens vide). Je ne me supporte plus !

     

    Alors je vais profiter de ces vacances pour bouger un peu ce gros corps flasque qui me répugne autant.

     

    Sinon à part ça quoi de neuf ? Rien de particulier, si ce n’est que ma mère fluctue au niveau de l’humeur. Une fois elle est souriante et drôle et une autre fois elle est triste et agressive.  Mais au niveau santé c’est stable, elle ne souffre pas pour le moment, alors…

     

    Au boulot, j’ai décidé de virer un gars, je ne sais plus si je vous en avais parlé de celui-là, mais il est complètement barjot ! J’ai mené ma petite enquête et il s’avère que ce monsieur me ment depuis le début. Il me raconte des craques tout le temps, il cherche à ne pas venir aux RDV en invoquant des raisons plus débiles les unes que les autres. Il travaille actuellement mais ne me le dit pas parce qu’il est persuadé que je le flique ! Ben oui, je suis agent secret, mais chut, faut pas le dire ! Il s’imagine quoi ? Que je n’ai que ça à foutre, le matin je me lève en me demandant comment je vais bien pouvoir procéder pour le faire chier un max !!!

     

    Depuis que je lui ai annoncé que j’allais le sortir de l’accompagnement, il me supplie de le garder, j’ai 5 ou 6 sms par jour, où il pleurniche, il s’agace, il se met en colère, … Et moi je ne réponds pas, je ne lui ferais pas ce plaisir.

     

    Si vous saviez ! Allez, juste pour rire, je vous donne une de ses « excuses bidons » pour ne pas venir au RDV, une semaine avant la finale de la coupe du monde de foot, il m’envoie « je ne viendrai à votre RDV que si la France est championne du monde ». A quel moment est-ce une raison valable pour ne pas venir à un RDV ? Si j’avais su, j’aurais dû envoyer au percepteur des impôts « je ne payerai mes impôts que si la France est championne du monde » (de toute façon je l’ai dans le baba, ils sont champions du monde !). En tout cas c’est ce jour-là, que j’ai décidé de jeter l’éponge, il prenait trop de place dans ma tête, tous les matins j’allumais mon téléphone pro avec angoisse en me demandant ce à quoi j’aurai le droit. Une fois j’ai eu le droit à « vous m’avez déçu, je n’attends plus rien de vous ».  Il s’est aperçu que je faisais ma petite enquête le concernant pour savoir le faux du vrai et ça ne lui a pas plu. Normal, j’ai découvert qu’il me cachait plein de choses, entre autres qu’il ne vivait plus chez ses parents alors qu’il m’a déclaré le contraire, qu’il a une voiture alors qu’à chaque fois il me dit « je vais essayer de trouver quelqu’un pour me mener au RDV », qu’il travaille alors qu’il m’a déclaré avoir renoncé au job parce qu’il avait des problèmes à régler (quel genre de problème ??? Bonne question il reste toujours évasif)

     

    Bref c’est un dingue, il s’enfonce dans ses mensonges pour une raison que j’ignore (je pense qu’il est vraiment malade mental non reconnu). Je ne prendrai pas le risque de me retrouver à nouveau devant lui ne sachant pas de quoi il est capable puisqu’il est dans « son monde » et qu’il en veut au monde entier. Ah oui la dernière ! Il me disait constamment « je ne veux pas rester toute ma vie au RSA » Je me suis renseignée, il n’est pas au RSA …

     

    Si je ne repasse pas d’ici là, je vous souhaite à toutes de bonnes vacances, profitez bien de votre famille et de vos amis.

     

    Hasta la vista.

     


    7 commentaires
  •  

    Je suis en colère, c’est même plus que ça, je suis en rage.

     

    Cela fait deux semaines que maman est sortie de l’hôpital. Le médecin a été clair, on arrête le traitement contre le cancer car elle ne le supporte pas. Jusqu’ici, rien de compliqué.

     

    Lorsque je suis allée la rechercher pour sortir, nous avons récupéré le courrier adressé à son médecin.

     

    Le lendemain l’infirmière passait chez maman pour reprendre l’aide à la prise aux médicaments (sinon elle oublie de les prendre).

     

    Les jours passent et elle est fatiguée, sans envie. Elle déprime, s’ennuie. Je ne m’inquiète pas puisqu‘elle a toujours eu cet état d’esprit là.

     

    Samedi matin je lui avais pris RDV chez le coiffeur, elle en avait besoin. Je lui dis la veille que je serai là 10 min avant le RDV et que pendant qu’elle serait en train de se faire chouchouter, j’irai faire ses courses.  

     

    J’arrive donc 10 min avant le RDV, elle m’ouvre en pyjama et l’air complètement ahurie. Je m’agace et je râle, car j’ai noté le RDV sur son réfrigérateur et je lui ai rappelé la veille. Elle va vite s’habiller, et nous avons une grosse dispute (il faut dire que je suis très tendue en ce moment et que je n’exprime rien, alors quand ça sort…). Bref, elle était bizarre. Je l’amène à son RDV et je vais au supermarché. Sur le parking, j’appelle l’infirmière pour lui dire que je ne la trouve pas bien, elle me dit qu’elle aussi elle ne l’a pas trouvé bien le matin. Et je pose la question qui me trotte dans la tête depuis quelques jours : « que lui donnez vous comme traitement le matin ? Vous ne lui donnez plus le Nexavar ? »

     

    Et elle me répond que si, puisqu’elle n’a pas eu d’info de la part de l’hôpital.  Elle a eu au téléphone l’infirmière de coordination de l’hôpital qui lui a dit qu’à la sortie, elle aurait un mot avec les instructions. N’ayant pas eu de mot, l’infirmière a lu le compte rendu destiné au médecin sur lequel il était noté « traitement inchangé » (puisque le médecin traitant n’est pas le prescripteur du Nexavar)

     

    L’infirmière, croyant bien faire, a redonné le traitement à ma mère. Ce qui explique beaucoup de choses et entre autres le fait qu’elle soit si mal psychologiquement. L’infirmière était désolée, moi aussi et je culpabilise de ne pas avoir demandé avant, puisque j’ai eu des doutes, mais je ne suis pas médecins, et ce n’est pas à moi de dire à l’infirmière ce qu’il y a à faire. Le traitement est donc arrêté une bonne fois pour toute et je m’en suis aperçue avant que ce ne soit aussi critique que la première fois.

     

    Nous avons RDV avec le médecin prescripteur début juillet, et je vais lui dire à quel point je suis furax, combien il est inadmissible que l’information n’aie pas été transmise à l’infirmière. C’est une faute professionnelle pour moi ! D’autant plus que lors du bilan, il a été noté noir sur blanc qu’elle avait l’aide de l’infirmière pour la prise du traitement.

     

    Moi qui pensait que tout allait s’arranger….

     

    Hasta la vista

     


    5 commentaires
  •  

    Je vais bien, merci.

    Hello les filles,

     

    Merci de votre soutien, ça fait du bien, d’autant plus qu’ici je n’en ai pas beaucoup.

     

    Je vais mieux, j’ai encaissé le choc. Maman ne souffre pas pour le moment, le cancer n’est pas encore assez étendu, mais je n’ai aucune idée de comment et à quelle vitesse il va évoluer.

     

    Maman a repris du poil de la bête, elle est de retour chez elle et ça lui fait du bien de reprendre une « vie normale », de toute façon je ne lui ai pas dit ce qui allait se passer, on va voir au jour le jour et je profite au maximum d’elle pendant qu’elle est encore là. Tant qu’elle peut rester chez elle et qu’elle arrive à être autonome, on verra par la suite, lorsque sa santé commencera à se dégrader.

     

    Ce week-end mes cousines ont fait un aller-retour de 850 km pour passer quelques heures avec nous, ça nous a fait un bien fou. J’ai beaucoup apprécié le geste, ça fait quand même beaucoup de route pour si peu de temps mais elles avaient à la fois envie de voir maman et de nous soutenir. J’ai des cousines formidables, je les considère comme des sœurs, dommage qu’elles soient si loin de nous.

     

    Demain, c’est jour de fête ! Il y a 12 ans j’étais sur le point de mettre au monde le plus beau des petits garçons. Il a bien grandi et il est toujours aussi beau (je sais que je ne suis pas objective, c’est mon fils, mais on me dit souvent qu’il est beau, il doit donc y avoir une part de vérité). Donc, demain, mon fils aura 12 ans ! Mon dieu que le temps passe vite, je me revois encore l’amener à l’école maternelle et l’année prochaine il va entrer en 5ème.  On fêtera ça dignement avec la famille ce week-end, parce qu’en semaine ce n’est pas évident. Barbecue party et Champomy pour tout le monde.

     

    Je ne sais pas si pour vous tout va bien avec le temps tout pourri qu’il y a actuellement sur la France ? j’espère qu’aucune d’entre vous n’est touchée par les inondations.  Chaque matin j’allume la télé pour regarder les infos et chaque matin je découvre une autre région sinistrée, les pauvres. J’ai la chance de vivre dans une région épargnée pour le moment, mais nous avons eu le droit à une inondation plus qu’importante il y a 17 ans, et les habitants des quartiers sinistrés ont eu les pieds dans l’eau pendant plusieurs semaines. Le pire dans tout cela, c’est que les assurances que nous payons au prix fort, ne remboursent pas la totalité des dégâts. Encore une belle arnaque !

     

    Je me souviens d’un monsieur qui avait un mètre cinquante d’eau dans sa maison, l’assurance n’a remboursé le placo à hauteur d’un mètre cinquante, et pourtant le placo était imbibé d’eau jusqu’en haut.  Certaines personnes ont perdu gros, et je plains tous ces gens touchés par les inondations actuellement. Qui a dit que le dérèglement climatique n’était qu’une foutaise ?

     

    Hasta la vista.

     


    2 commentaires
  •  

    La fin du combat approche

    Voilà, la messe est dite ! On aura tout essayé, le NEXAVAR aura eu raison d’elle, elle ne le supporte pas et le traitement a dû être arrêté.  Il n’y a plus rien à faire, à part attendre la fin.

     

     J’ai eu très peur pour elle la semaine dernière au point de la faire hospitaliser. Le traitement la fatiguait tellement qu’elle ne s’alimentait plus, ne s’hydratait plus. Le traitement a attaqué son foie, et elle a perdu la tête. Elle était délirante, elle faisait n’importe quoi.

     

    J’ai donc pris contact avec l’hopital, elle y est depuis une semaine. Après réhydratation, et repos, elle a retrouvé ses esprits, enfin… presque puisqu’hier soir elle a voulu se sauver de l’hopital.

     

    J’ai vu le médecin hier, qui m’a expliqué qu’il n’y a plus rien à faire à part l’accompagner jusqu’au bout. Ce que veut maman c’est rentrer chez elle, mais je pense qu’elle n’y reviendra pas. Elle va aller dans une hopital proche de chez nous qui a un service de soin palliatif…

     

    Je suis fatiguée, triste et dégoutée, elle n’a aucune visite de ses pseudo amies. Je suis la seule à y aller tous les jours, en même temps c’est normal, c’est ma mère. Mais elle a été présente pour ses amies dans les moments difficiles, et là, pas de retour d’ascenseur. Les gens me dégoutent.

     

    Hasta la vista

     


    6 commentaires