• Tout s’est enchainé.

     

    Ça a été très vite. Ma mère m’appelle jeudi dernier pour me dire qu’elle a reçu un courrier du CHU pour un RDV le 28/11.

     

    RDV de quoi ? Bonne question elle a été incapable de me le dire. Je lui ai donc dit que je viendrai voir cela samedi matin puisque je ne pouvais pas avant.

     

    Samedi matin j’arrive angoissée chez maman, car ça me soule de devoir gérer des RDV avec une marge de manœuvre si courte. Et en lisant le document j’ai été prise de panique. C’était une convocation pour une hospitalisation, début de la séance de radio fréquence le mardi 28/11 à 9h00 du matin. Et juste en dessous de cette ligne il y avait : vous êtes priez de vous présenter à la consultation pré anesthésique le 24/11. Or le 24/11 était passé et elle n’y est pas allée puisqu’elle ne peut pas s’y rendre en voiture (elle n’a plus le droit de conduire) et je n’ai pas pu commander une ambulance puisque je ne le savais pas.

     

    Mon taux d’adrénaline dans le sang a dû monter en flèche, j’ai senti mon cœur s’emballer, le rouge me monter aux joues. C’était la panique. Puisque sans anesthésie, la radio fréquence n’est pas possible, et ça fait tellement longtemps que nous attendons, qu’il était hors de question de remettre à …

     

    Comme le samedi les secrétariats des hôpitaux et des ambulances sont fermés, j’ai dû me résoudre à attendre lundi matin pour agir. J’ai donc passé un bon gros week-end de merde, rongée par le stress et l’angoisse. Heureusement que nous avions des amis à la maison samedi soir, ce qui m’a évité de ruminer…

     

    Lundi matin, j’appelle donc le CHU pour savoir, une charmante dame (qui a dû entendre la détresse dans ma voix) m’a expliqué qu’elle avait contacté ma mère pour lui dire que la consultation pré anesthésique était l’après-midi même à 14 h00 ! Youhouuuu, c’est de mieux en mieux ! Il est 8H30 du matin et je dois gérer à nouveau, seule, une urgence pour dans …peut de temps. J’explique que maman perd la tête, que c’est moi qui gère tous ses RDV et qu’elle ne m’a pas informée de ce RDV. Je conviens donc avec cette gentille dame d’essayer de m’arranger pour faire en sorte qu’elle puisse se présenter au RDV. En fait l’anesthésiste l’a intercalé entre 2 RDV pour que son traitement puisse se faire au jour déterminé, sinon c’était partie remise en janvier.

     

    J’ai dû me résoudre à demander à mon chef de partir une heure afin de me rendre au secrétariat de l’ambulance pour réserver un transport 2 jours de suite. Puis je suis allée voir ma mère pour lui dire qu’elle avait RDV le jour même puis que le lendemain elle était hospitalisée une journée pour son traitement. Elle n’avait pas compris qu’elle passerait une nuit à l’hôpital, et il faut préciser que cet hôpital est à une heure de route de chez nous. Et du coup, elle a pris un coup au moral, et moi aussi de ce fait, parce qu’il faut la rassurer et que je n’aime pas la voir dans cet état. Elle est perdue, elle se demande pourquoi elle doit subir tout cela (pour rappel, elle perd la tête, ça doit faire 5 fois que je lui dis qu’elle est atteinte d’un cancer du foie, mais elle est dans le déni)

     

    Elle est donc rentrée ce matin à l’hôpital, je n’ai pas pu l’accompagner et je sais qu’elle ressort demain matin. A cette heure-ci je sais qu’elle est en train de subir le traitement, et je prie pour qu’elle se réveille de cette anesthésie.

     

    Je ne pourrais pas me rendre au CHU, je ne pourrai aller la voir que demain soir chez elle, j’ai les boules de la laisser traverser ça toute seule.

     

     Je ne vais pas m’étendre sur l’investissement de ma sœur dans cette histoire, je risquerai de dire des choses que je regretterai plus tard. Elle ne bouge pas le petit doigt sous couvert de son métier d’enseignante qui ne lui permet pas de s’absenter comme elle le veut ! Elle croit quoi ? Que moi je fais ce que je veux ? Que mon boss me paye à regarder les mouches voler. Les heures que je prends, je dois les récupérer et il s’est avéré que, par chance, je n’avais pas de RDV lundi matin pour tout gérer sinon je n’aurais pas pu.  Ce qui veut dire que si je ne me bouge pas…rien n’est fait. En gros je n’ai pas le choix, ou on ne me laisse pas le choix.

     

    Bref, comme vous l’avez ressenti, je suis très tendue, énervée, angoissée…

     

    Demain sera un autre jour, j’espère le début d’une nouvelle vie pour maman, si le traitement est efficace, mais ça, nous le saurons lors du prochain RDV qui sera fixé par le CHU !

     

     

     

    Hasta la vista.

     

    PS: Les nouvelles sont bonnes, tout s'est bien passé. Elle rentre aujourd'hui chez elle. J'ai fait le nécessaire auprès du CHU pour avoir un double des convocations, pour que je puisse être plus sereine la prochaine fois. J'ai dormi comme un bébé, j'ai eu les nouvelles de maman hier soir et j'étais rassurée. Ma sœur a appelé l'hôpital pour avoir des nouvelles et m'a donner les infos. Je vais passer voir maman ce soir et je croise les doigts pour qu'au prochain RDV on nous annonce que ces maudites tumeurs sont totalement anéanties.   

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Novembre 2017 à 19:05

    Coucou Debbie,
    Allez on y croit Debbie. Reste positive. Ta mère est en bonnes mains.
    Ne gâche pas ta nuit en imaginant le pire, déjà que ton WE n'a pas été folichon.

    En plus du courrier adressé à ta mère, le CHU aurait pu t'envoyer en priorité un SMS
    pour t'informer de  la date du RDV  de ta mère, car je suppose qu'ils ont tes coordonnées.
    Va falloir remonter les bretelles au secrétariat de cet hôpital.

    Quand à ta sœur. Que dire, elle est Enseignante, donc fonctionnaire.
    Si elle travaille dans le public, elle devrait pouvoir  s'absenter quelques jours pour
    s'occuper un peu de votre mère.  Et ceci sans dommage pour ses congés payés, contrairement à toi.
    Au moins ce sera pour une bonne cause.

    Ce soir profite de ta p'tite famille.
    Bises
    Marie

      • Mercredi 29 Novembre 2017 à 09:48

        Merci Marie!

        Elle va bien, elle rentre aujourd'hui. 

        Gros bisous

    2
    Mercredi 29 Novembre 2017 à 17:27

    Coucou Debbie,
    De bonnes nouvelles, je suis contente pour ta mère et pour toi. 
    Une bonne nuit de repos, c'est tout ce qu'il te fallait.
    C'est bien que ta sœur se soit un peu impliquée, même si ce n'est que par téléphone
    et que le CHU s'en serve pour te prévenir des futurs RDV.
    On croise les doigts pour la suite... et que ces vilaines tumeurs se fassent la malle.

    Il va falloir bien se couvrir, le froid arrive, il s'agirait pas que l'on attrape
    une vilaine grippe.

    La neige est annoncée par ici (Ile de France) vendredi prochain.
    Elle était déjà annoncée pour aujourd'hui, ratée, il pleut.
    Honnêtement, la neige je ne la souhaite pas, ici elle se transforme vite en gadoue.

    Ta nuit devrait être aussi belle que la dernière.
    Je t'embrasse
    Marie

    3
    Jeudi 30 Novembre 2017 à 10:56

    J'arrive avec un peu de retard, et je constate que c'est un peu folklo par chez toi!

    J'imagine le stress que tu as du subir!

    Contente que les nouvelles soient bonnes et j'espère que la prochaine fois tu seras averti en temps et en heure des rendez-vous pour t'éviter tout ce stress. J'espère également que ta soeur va s'investir un peu plus pour te soulager.

    big bisous

    4
    chutney30
    Dimanche 3 Décembre 2017 à 09:25

    Je rattrape mon retard de lecture. J'imagine le stress  et l'angoisse pour toi, sur le moment !

    Heureusement, les nouvelles sont plutôt positives.


    C'est bien que l'hôpital puisse t'adresser le double des convocations en temps et en heure, ce sera beaucoup plus simple et tu ne seras pas obligée d'agir dans l'urgence extrême.

    Bon courage.
    Gros bisous.

    Marie.

    5
    Lundi 4 Décembre 2017 à 13:20

    Coucou Debbie,

    Est-ce que ta maman va mieux, et c'est elle s'est bien remise de son hospitalisation
    loin de chez elle et loin de toi ?
    Je t'espère une bonne semaine, qu'elle soit au moins plus zen que la précédente.

    Je t'embrasse.
    Marie

    6
    Vendredi 8 Décembre 2017 à 18:07

    Coucou Debbie,
    Je te souhaite de passer un bon WE avec ta p'tite famille.
    Tu es peut-être à jour dans tes cadeaux de Noël;
    Je l'espère pour toi.

    Nous on s'en est tiré avec des chèques, à charge pour nos enfants
    d'acheter les cadeaux de leurs enfants... Ah mais !!!
    Mais, le jour J, cela nous empêchera pas de faire un ou deux p'tits 
    cadeaux supplémentaires, pour le plaisir.

    J'espère aussi que ta maman récupère au mieux et qu'elle est
    consciente de son état et plus dans le déni.

    Je t'embrasse
    Marie

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Mardi 12 Décembre 2017 à 06:40

    Voilà un petit peu que j'étais passée de lire ma chère Debbie .. aller on croise les doigts pour ta maman ..je t'envoie des bisous courage.

    8
    Samedi 16 Décembre 2017 à 15:42

    Coucou Debbie,

    Je te suppose en plein préparatifs de Noël, avec un oeil sur ta maman
    qui je l'espère va mieux.

    Tu as du avoir de la neige la semaine dernière dans ta région.
    Ici, elle a fait un p'tit tour et s'en est allée... C'est aussi bien.
    Les glissades en voiture, sans pneu neige, merci bien.

    Passe une bonne fin de semaine en famille.
    Bises
    Marie

    9
    Lundi 18 Décembre 2017 à 10:49

    Coucou! Comment vas-tu?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :