• La fin du combat approche

     

    La fin du combat approche

    Voilà, la messe est dite ! On aura tout essayé, le NEXAVAR aura eu raison d’elle, elle ne le supporte pas et le traitement a dû être arrêté.  Il n’y a plus rien à faire, à part attendre la fin.

     

     J’ai eu très peur pour elle la semaine dernière au point de la faire hospitaliser. Le traitement la fatiguait tellement qu’elle ne s’alimentait plus, ne s’hydratait plus. Le traitement a attaqué son foie, et elle a perdu la tête. Elle était délirante, elle faisait n’importe quoi.

     

    J’ai donc pris contact avec l’hopital, elle y est depuis une semaine. Après réhydratation, et repos, elle a retrouvé ses esprits, enfin… presque puisqu’hier soir elle a voulu se sauver de l’hopital.

     

    J’ai vu le médecin hier, qui m’a expliqué qu’il n’y a plus rien à faire à part l’accompagner jusqu’au bout. Ce que veut maman c’est rentrer chez elle, mais je pense qu’elle n’y reviendra pas. Elle va aller dans une hopital proche de chez nous qui a un service de soin palliatif…

     

    Je suis fatiguée, triste et dégoutée, elle n’a aucune visite de ses pseudo amies. Je suis la seule à y aller tous les jours, en même temps c’est normal, c’est ma mère. Mais elle a été présente pour ses amies dans les moments difficiles, et là, pas de retour d’ascenseur. Les gens me dégoutent.

     

    Hasta la vista

     


  • Commentaires

    1
    chutney30
    Vendredi 25 Mai à 16:19

    La maladie isole, car elle fait peur. Je pense que pour ça que ses  "amies" ne vont pas la voir.
     Essaye de te reposer tout de même un peu.

    Bon courage.

    2
    Lundi 28 Mai à 10:05

    Quelle tristesse! J'espère que de ton côté, tu as de vraies amies qui te soutiennent au quotidien. 

    C'est désolant de voir que les personnes qu'elle a soutenu ne la soutiennent pas en retour!

    Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage pour la suite des événements!

    3
    Mardi 5 Juin à 18:34

    Coucou Debbie,

    C'est navrant ce qui arrive à ta mère et à toi à qui on dit "qu'il n'y a plus rien à faire
    qu'attendre la fin".

    L'accompagner certes c'est ce que tu fais déjà, mais c'est à eux, Médecins, de trouver
    la potion magique qui la soulagera des souffrances, (car elle doit souffrir), qu'elle endure.

    Ces amis (es) sont au courant de son état ? et a t'elle vraiment envie de les voir.
    Va savoir...  A notre époque, beaucoup de gens ne sont pas préparés à affronter
    la maladie et encore moins la mort...  A croire que ce sont des mots tabous.

    Bon courage à toi.

    Bises
    Marie

    4
    Lundi 11 Juin à 12:02

    Un petit coucou en passant pour te dire que mes pensées t'accompagnent!

     

    5
    Lundi 11 Juin à 17:18

    Oh mon dieu que j'ai mal pour toi et ta petite maman, dieu que c'est difficile de vivre cela .. j'ai mal .; et je suis bien triste pour vous;

    Mille pensées.

    6
    Lundi 11 Juin à 20:12

    Coucou Debbie,

    Une p'tite pensée ta maman qui j'espère ne souffre pas.
    Et toi, comme vas-tu ? pas très bien c'est sur, mais tu as une
    p'tite famille qui t'aime et t'entoure.
    Prend soin de toi.

    Je t'embrasse
    Marie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :