• Entretien d’embauche.

     

    Mon collègue est en arrêt depuis un bon moment, son état de santé ne lui permet pas de conduire, ni de tenir longtemps la position debout. Bref, il n’est pas là depuis 2 mois et est encore en arrêt ce mois-ci.

    Du coup, au niveau des suivis, il ne peut pas les assurer et ça craint. La direction a donc décidé de recruter un remplaçant, en attendant le retour du collègue.

    Les candidats ne se bousculent pas au portillon.  On a quand même eu un gars d’une cinquantaine d’année qui s’est présenté. Après une discussion avec la direction, on me refile le bébé pour que je lui explique le poste.

    Le dilemme ! Il faut que je fasse en sorte de ne pas l’effrayer, tout en étant objective sur la difficulté du poste, autant dire que c’est mission impossible ou il faut être à la limite de la schizophrénie pour être capable d’expliquer une facile complexité.

     Je le vois face à moi faire des grimaces au fur et à mesure que je lui présente les choses, prendre des notes et poser des questions afin de se rassurer. J’ai passé 3 heures de mon temps (précieux en ce moment vu la somme de travail administrative que l’on à faire).  Suite à mon assommante présentation (et pourtant j’ai fait light) il s’en va en disant qu’il donnera sa réponse le lendemain, il a besoin de réfléchir.

    C’est la première fois que j’ai un rôle à jouer dans un recrutement. Ma directrice vient me voir et me demande mon avis, et je lui dis « ça pue ! Je ne le sens pas, il ne se voit pas faire les déplacements, il a toujours eu des postes sédentaires, il n’a jamais été vers le public, c’est le public qui venait à lui » . De son côté elle ne l’a pas ressenti comme moi, pour elle il a besoin de se rassurer et de se sentir capable de faire ce qu’on lui demande. Sans déconner ? On lui demande de voir des gens une fois et de faire un point sur leur démarche concernant l’emploi, c’est pas la mer à boire à la paille ! Je lui ai dit plusieurs fois « rassure toi, tu remplaces, on te pardonnera si tu fais des erreurs ».

    Et ce qui devait arriver, arriva ! Le lendemain soir, mon néo-ex-collègue refusait le poste par mail !!!! Le batard !!! Il n’a même pas eu les couilles d’appeler pour dire qu’il refusait le poste !

    En même temps travailler avec une couille molle, très peu pour moi, faut que ça bouge et qu’il pige vite, car même si je suis plutôt une collègue patiente et sympa (si, si, tout le monde le dit), je n’ai pas le temps de faire du babysitting.  

    Je commençais à désespérer, quand, lueur d’espoir, ce matin une nana a appelé pour le poste, elle vient demain, elle a déjà bossé pour ce genre de suivi, elle n’a pas peur de faire des bornes et je pense qu’elle sera vite opérationnelle de ce fait. J’attends avec impatience cette rencontre. Et puis, ça ne pourra pas être une couille molle, elle n’en a pas tongue

     

    Hasta la vista


    4 commentaires
  • La vieille bique

    J’ai une collègue qui est une vieille peau, une connasse, une réac, …bref je ne la porte pas dans mon cœur.

    Le genre de nana qui se permet de vous mettre une « gentille » réflexion dans les dents et qui dépose plainte si vous lui répondez.

    Le genre de personne qui ne veut sous aucun prétexte avoir un ordinateur au boulot, parce qu’elle a décrété qu’elle était trop vieille pour apprendre maintenant. Puis-je me permettre une petite réflexion cocotte ? Tu fais comment pour faire un CV et une lettre de motivation aux gens que tu suis si tu n’as pas de PC ?

    En fait cette dame, a un ordi chez elle, et elle sait s’en servir, mais au taf elle n’a pas envie de se faire chier à taper des cv, et comme elle est à quelques longueurs de sa retraite, elle prend ce prétexte pour ne pas s’y mettre. Et puis qui dit ordi, dit rédaction des bilans des actions, …. Et ça elle le laisse faire à la pauvre secrétaire qui a d’autres chats à fouetter que faire le sale boulot de la vieille bique.

    La vieille rombière critique tout le monde, mais évidemment jamais en face, elle balance sur bidule, sur machin. Elle fait et sait mieux que tout le monde. Ben oui, la marâtre est une véritable lumière, une intello de première, un prix Nobel de physique ! Dans ses rêves !

    Elle s’octroie des droits. Le droit de partir 5 min avant l’heure (multiplié par 5 jours, multiplié par 4 semaines, multiplié par 12 mois, ça fait une paire d’heures gagnées, à ça on enlève les congés et RTT bien entendu). Elle s’autorise également le droit de faire des choses perso sur son temps de travail. Madame est élue dans sa commune, et s’occupe des affaires de sa commune sur son lieu de travail, quand elle va sur son lieu de travail ! Ah oui, j’vous ai pas dit ! Elle a le droit aussi de rester chez elle en laissant croire qu’elle est au taf. Elle fait comme moi des déplacements et de temps en temps lorsqu’elle est censée être en déplacement, elle reste chez elle, comme personne ne vérifie …

    Elle a la vie belle la vieille morue !

    Autre chose que j’aime chez elle, sa garde-robe ou devrais-je dire son « garde-pantalon ». A croire qu’elle n’a que deux pantalons, elle alterne entre un jean et un pantalon noir.  Pour les pulls, c’est pareil, elle doit en avoir 4 à tout casser, un joli camaieu de noir. Ouais, elle est rock n roll dans ses choix vestimentaires ! ça pique les yeux !

    Dans quelques semaines ma collègue favorite va se barrer en retraite. Bon vent, vieille chouette ! Je sais déjà que si elle fait un pot de départ elle n’invitera que ses « copains » (ceux qui la couvrent quand elle est aux abonnés absents), de toute façon si elle m’invite, je ferai exprès de prévoir un déplacement pour ne pas y aller et surtout ne pas dépenser un rond pour lui offrir un cadeau (elle n’a pas participé au cadeau pour mon mariage). Et si elle est remplacée, j’espère qu’on aura le droit à un ou une collègue qui nous dira bonjour avec le sourire sans nous parler systématiquement du temps qu’il fait. Parce que la vie de la VIEILLE est tellement chouette qu’elle n’a jamais rien d’intéressant à raconter, ou alors la météorologie est sa grande passion cachée et elle nous fait un immense cadeau en partageant avec nous cette facette de sa personnalité.

    Bon ben voilà, ma vieille collègue m’a inspiré ! J’ai vidé mon sac, je peux maintenant partir en week-end le cœur léger et l’esprit libre. Bon week-end les gonzesses.

    Hasta la vista.


    3 commentaires
  • Loin de moi l’idée….

    Loin de moi l’idée de peiner certaines d’entre vous en parlant de l’inactivité. Lorsqu’on a travaillé toute sa vie et qu’on a mérité sa retraite, il est normal de profiter de la vie et de faire ce que l’on veut. Mon propos concernait les gens dit « normalement » actifs. Les assistés, les gens qui ne souhaitent pas travailler et qui considèrent que toucher le RSA, les allocs, la CMU, l’APL sont des choses qui leurs sont dues. Et je sais également, ne venez pas me lapider, que tous les demandeurs d’emploi ne sont pas des assistés qui ne veulent rien faire, pas mal d’entre eux cherchent réellement un travail.

    Je voulais juste remettre les pendules à l’heure et confirmer que moi aussi, lorsque j’aurai le droit à la retraite (on peut toujours rêver !), je savourerai et je ferai ce que bon me semble parce que je l’aurai mérité.

    Retour à la dure réalité ! Qu’ont fait mes chers clients pendant mon absence ? Se sont-ils bougés le fion ? Non !

    Ont-ils cherché activement un emploi ? Absolument pas !

    Ont-ils au moins consulté les offres d’emploi ? Bien sûr que non !

    Faut pas rêver. Ne dit-on pas « lorsque le chat n’est pas là, les souris dansent » ? Ben mes souris elles ont bien dansé !

    Maintenant le chat est rentré et ça va chier, je vais en virer, j’en ai marre d’être trop gentille avec eux, alors qu’ils n’en branlent pas une !

    Je vais me consacrer à ceux qui en ont réellement besoin et dégager tous les parasites qui se la coule douce. J’ai déjà commencé, j’en ai viré un que je voulais dégager depuis un moment. Monsieur est un menteur, il s’invente un problème de mémoire (qui n’est validé par aucun médecin, il devrait s’orienter vers une carrière de comédien), il met en avant ce pseudo problème de mémoire à chaque fois qu’il a un entretien. Je l’ai placé sur une formation, il arrive à être absent et ne prévient pas. La formatrice m’a interpelé, et m’a informé du manque de motivation de mon client ! Bim, dehors le mou du genou ! me voilà « libérée, délivrée, ….. ».

    Il y en a deux ou trois autres que j’attends au tournant, on va voir qu’elle est leur excuse pour ne pas s’être présentés à une réunion dans le but d’intégrer une formation rémunérée.

    Ça repart fort ! Je suis remontée comme une pendule. Vivement la retraite tongue

    Hasta la Vista.


    2 commentaires
  • Je suis contente !!!!

    Ah, ça va être l’éclate ! Je suis comme un poisson dans l’eau, heureuse comme un pape, au summum de la réjouissance…Bref je kiffe un max !

    Mais pourquoi me direz-vous ?

    Parce que je viens de reprendre le taf ! J’ai été mise au chômage partiel pendant un mois parce que pas d’activité du tout. C’est lonnnngggg un mois sans travailler ! Parce que le ménage, le repassage et autres tâches ménagères ne font absolument pas partis de mes grandes passions dans la vie. J’ai du mal à comprendre les dames que j’ai en suivi qui sont heureuses de rester chez elles à ne rien faire…de constructif. Non pas que l’entretien de sa maison ne soit pas une activité constructive, mais vous avouerez qu’il y a plus bandant comme activité.

    Donc après un long mois de glandage (à part quelques travaux de peintures, un nombre exponentiel de machine à laver et autant de linge à étendre et à repasser, des pavés lustrés, des petits plats préparés, …) je suis enfin de retour aux affaires !

    Le panard !!!!!! J’appelle les gens et tous sont heureux de m’entendre. Ça fait plaisir !!!! J’en ai même qui m’ont dit « je commençais à m’ennuyer de vous », la classe, hein ?

    Le seul petit hic, il y en a toujours un. C’est que j’ai également retrouvé ma collègue madame « moi-je ».

    « Moi je souffre plus que tout le monde et personne ne me plaint », « moi j’ai été très malade et personne n’a pris de mes nouvelles à part vous » (ben dis juste merci et me casse pas les pieds, va le dire aux autres qu’ils sont cons !), « moi je…. Blablabla » 

    On va dire que cette dame est gentille, surtout lorsqu’elle n’est pas là ! (ouiiii, je sais c’est méchant !)

    La semaine prochaine je repars sur les routes voir mes chers « clients », je vais me marrer lorsqu’on devra faire le point sur les démarches qu’ils ont faites pendant mon absence, on va frôler le zéro pointé, je le sens et je vais devoir faire du remontage de bretelles. La plupart vont sortir leur pipeau et m’en jouer un air, mais je ne suis pas un cobra, on ne m’endort pas avec un « au clair de la lune » au pipeau !

    Aujourd’hui je suis au bureau pour préparer le mois à venir, puisqu’il faut re-convoquer tout le monde, il y a un bordel monstre sur mon bureau, mais je m’en fous, car cela veut dire que je ne suis pas en train de repasser, je travaille !

    Je vais donc vous laisser et je retourne à ma paperasse, à mes coups de fils, à mes courriers à envoyer. Bon week-end.

    Hasta la vista.


    3 commentaires
  •  

    L'année débute dans la morosité.

    Ce matin j'ai appris une triste nouvelle, une amie est décédée suite à un long combat contre un putain de cancer. Elle avait mon âge, elle avait un mari et deux filles encore jeunes qu'elle laisse derrière elle. Je n'ose imaginer ce que cela fait lorsqu'on est maman et qu'on sait qu'on va mourir.

     

    Qu'elle horreur de savoir qu'on va laisser ses enfants grandir seuls sans pouvoir faire quoi que ce soit.

     

    Elle s'est battue comme une lionne contre ce cancer, mais elle n'a pas pu le vaincre.

     

     

     

    J'ai une autre amie qui a voulu mettre fin à ses jours récemment. Je suis en colère, car elle a tout pour avoir une vie heureuse. Elle est jeune, jolie, elle a un bon travail. La seule ombre au tableau est qu'elle a un cœur d'artichaut et qu'elle s'enflamme vite. Elle est souvent déçue, car son empressement fait peur. Et lorsqu'elle est rejetée, le monde s'effondre. Sa dernière désillusion amoureuse à fait qu'elle a voulu disparaître.

     

    Elle a été retrouvée in-extrémiste par une copine qui s’inquiétait de ne pas avoir de réponse à ses sms.

     

     

     

    Tout cela me fait réfléchir. Et je pense qu'il faut profiter de la vie, de nos proches tant que nous sommes ici.

     

    Il faut arrêter de voir le mauvais coté des choses, de voir le verre à moitié vide. Par ce que le jour où une vraie tuile nous tombe dessus …

     

    Alors positivons, profitions, rions, amusons-nous... Carpe diem.

     

     

     

    Hasta la vista


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique